Diffusion de proximité - Pas-de-Calais le Département
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Votre opposition au dépôt des cookies de mesure d'audience a été prise en compte. Masquer ce message

Antinéa

Collectif Métalu A Chahuter

Art brut, os, squelette, chant, mélodie, musique, électronique, texte

Le spectacle Antinéa se situe au confluent de divers champs artistiques : théâtre, musique, marionnette, arts numériques, art brut. C'est une proposition sonore, visuelle et sensible autour du personnage éponyme et d'un orchestre d'une trentaine de petits musiciens en os, commandés par ordinateur, qui se démènent sur leurs instruments ; un concert-spectacle s’appuyant sur la singularité des écrits bruts, où la spontanéité l’emporte sur les normes esthétiques conventionnelles. Des musiciens en os, ce n’est pas anodin. Cette matière est tout sauf neutre et ne laisse pas indifférent. L’os nous constitue et fait partie de nous. Caché, recouvert de chair puis de peau, invisible mais discernable, mystérieux et secret. S’il symbolise la mort, le squelette est aussi étroitement lié à notre intériorité. C’est cette intimité que nous cherchons à mettre en valeur, veillant à privilégier un rapport de proximité entre les spectateurs et les squelettes. La musique produite par les automates est de fait inédite puisque les instruments sont bricolés maison à partir d'objets de récupération : petits pianos mécaniques, pseudo-guitares, batterie de peaux tendues, tiges métalliques frappées, cordes frottées, voix numériques... Elle donne à entendre une riche palette de couleurs sonores, permettant de voyager entre deux pôles : intimiste et chambriste d’un côté ; énergique et orchestral de l’autre, afin de révéler la tension propre au personnage d'Antinéa, entre pudeur apparente et foisonnement intérieur.

Propositions de sensibilisation, rencontre ou ateliers de pratique

Présentation des squelettes automates avec Alain Terlutte, constructeur et membre du collectif Ateliers d'écriture avec Martin Granger, auteur et membre du collectif Métalu A Chahuter.

Construction des automates et programmation : Alain Terlutte

grâce au développement électronique et informatique d’Antoine Rousseau

Recherche de textes, écriture et interprétation : Sandrine Châtelain

Mise en scène et travail vocal : Jean-Benoît Nison

Composition musicale : Ivann Cruz, Martin Granger, Jean-Benoît Nison

Création sonore : Olivier LautemCréation lumière – Claire Lorthioir

Construction : Christophe Carpreau

Organiser ce spectacle avec le Département