Diffusion de proximité - Pas-de-Calais le Département
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Votre opposition au dépôt des cookies de mesure d'audience a été prise en compte. Masquer ce message

AiMe comme Mémoire

Coups de Vents

Mémoire collective / Commémorations / Chansons de l’époque de la 1ère Guerre Mondiale /Lettres de poilus évoquant la vie quotidienne, la réalité dans les tranchées, l’éloignement forcé

Théophile le Poilu parcourt et relit sa vie. sa vie d’avant la Grande Guerre, sa vie pendant, et sa vie après, dans la joie enfin retrouvée. Est-il encore vivant ? La guerre lui a tout pris. Théo était chanteur et se produisait dans son caf’conc’ comble chaque soir. C’était avant... Aujourd’hui il se souvient de tout, de ses amis, de ses proches, des chansons et des lettres, de ceux qui ne sont pas revenus de l’enfer. Sa mémoire est intacte. Elle l’oblige à revivre les horreurs qui le stigmatisent à jamais. Théo sait combien les guerres ne prennent pas de rides. Elles se suivent et se ressemblent toutes. Elles sont partout et à chaque instant. Elles n’ont plus d’âge, plus de lieux... Elles sont devenues le filigrane de la vie, de notre vie, de notre monde.

AiMe comme Mémoire est une création qui transpose la mémoire écrite (lettres, journaux intimes, cartes postales, archives…) en un récit vivant convoquant musique, théâtre, cinéma... C’est une plus-value apportée à la mémoire de la Grande Guerre, basée sur des documents réels qu’une mise en scène multiforme permet de faire revivre auprès d’un public qui n’a pas accès à ces archives. Le projet est remarquable en cela qu’il fait entrer le public dans l’intimité d’un soldat en qui sont cristallisés les pensées, douleurs et souvenirs de plusieurs Poilus. Le spectacle met en lumière l’ambivalence du vécu de la guerre et de la mécanique de la mémoire, qui concerne tour à tour l’individuel et le collectif. Ce spectacle dit également combien la musique était un média exceptionnel de réconfort, de conciliation, d’apaisement, et parfois de sérénité dans les tranchées. Nombre de faits relatent l’envie de ces Poilus, de jouer et chanter ensemble dans les moments difficiles. Les poilus fabriquaient leurs instruments avec toutes sortes d’objets dont ils détournaient la fonction pour résonner ensemble, et oublier pour quelques instants la réalité de la guerre, sa tourmente et ses indescriptibles atrocités. 

Propositions de sensibilisation, rencontre ou ateliers de pratique

Rencontre à l'issue du spectacle, rencontres possibles en amont en direction de publics cibles (scolaires, ...), présentation d'instruments à vent.

Une production Coups de Vents

Un spectacle mis en musique par Coups de Vents Wind Orchestra, Orchestre du Pas de Calais

Direction : Philippe Langlet

Ecriture et interprétation :

Pierre Langlet, comédien-chanteur-musicien,

Mise en scène :

Bruno Lajara

Orchestration :

Claude Pichaureau

Avec la collaboration du Comité d’Histoire du Haut-Pays (Pas-de-Calais)

Avec le soutien du Département du Pas de Calais

Organiser ce spectacle avec le Département